• Facebook
  • Twitter
  • Google +
None

Un ami amateur de littérature !

Un ami amateur de littérature ! - Delores Morris

En dessous de chez moi, j’ai un nouveau voisin. Je ne l’avais rencontré qu’une seule fois avant ce jour où nous avons fait plus amplement connaissance. J’étais dans les escaliers et je montais mon sac de courses. Lourd, chargé de multiples denrées et de quelques petites douceurs sucrées, je faisais tout mon possible pour que le contenu ne se répande pas sur les marches. Le sac débordait presque, et de plus, j’avais des œufs dont la fragilité me poussait à être très attentive sur ma façon de porter le sac. Sébastien allait chez lui, quand il me rencontra dans les escaliers. Le grand et costaud jeune homme saisit les poignées de mon sac, et il le monta jusque devant la porte de mon condo. Il m’avait épargné plusieurs minutes de portage, je voulus le remercier, mais il avait déjà disparu quand je suis arrivée devant la porte de mon domicile.

Le lendemain, avant d’aller voir mon planificateur financier Québec, j’ai laissé sur sa porte, un mot de remerciement. Je lui précisais que je me tenais à sa disposition si je pouvais, à mon tour, lui rendre un service. Ce ne fut que trois jours plus tard que je l’ai croisé, de nouveau en revenant chez moi. Il me salua poliment, et il entama la conversation sur les aléas de la climatologie. Cet été avait été particulièrement chaud, mais il s’attendait à un hiver très froid. Il me cita un ou deux proverbes, que son grand-père lui avait appris. Ces phrases célèbres portent en elles une certaine sagesse, parfois. J’ai ajouté quelques remarques, que ma mère a en réserve lorsqu’elle fait des prévisions sur le temps qu’il fera. Il ne les connaissait pas, et nous nous sommes amusés de tout ce qui avait été transmis, de génération en génération, pendant de si nombreuses années.

Pour appuyer mon propos, je suis allée chercher un livre où un auteur avait développé une analyse, sérieuse, des proverbes. Le ton très érudit contrastait avec certaines maximes, très amusantes, ce qui m’avait enchantée. J’ai autant appris que j’ai ri en lisant cet ouvrage. Sébastien me l’emprunta, en me promettant de le lire rapidement. En effet, deux jours après ce prêt, il me le rendit, non sans faire quelques commentaires sur le style de l’auteur. Je l’ai invité à prendre un café en ma compagnie, pour que nous puissions discuter plus confortablement que dans le couloir. De ce jour, nous sommes devenus très amis.

À propos de l’auteur :

author